Mission médicalisée itinérante sur les îles de Basse Casamance: chapitre 5

p1030551.1243395347.JPG L’un des nombreux baobabs

Nous nous installons au campement; l’équipe dresse ses tentes mais comme il fait doux et qu’il  n’y a pas de vent je décide de monter directement ma moustiquaire sous le grand arbre et de passer cette première nuit à la belle étoile…Cela ne pourra durer car le vent se lèvera la journée suivante et ne nous quittera pratiquement plus jusqu’au bout rendant soirées et nuits des plus fraîches, ce qui est vraiment inhabituel en mars et en avril.

dsc05364.1243395450.JPG

Bien sûr l’accueil à Alouga est toujours aussi chaleureux: nous découvrons la très grande antenne toute proche qui dépare vraiment ce beau paysage…Orange ne s’embarasse pas vraiment de visées esthétiques pour placer  ces antennes: le téléphone portable a envahi tout comme chez nous la vie de tous les jours.
Nous retrouvons Jules le chef du village, les membres du comité de santé venus avec les deux soignants nous saluer: Moussa l’infirmier a vu son contrat renouvelé par la chefferie médicale et a pu reprendre ses activités interrompues malencontreusement depuis plusieurs semaines par le fait du non renouvellement immédiat des contrats. Khalifa préfère nous quitter rapidement pour aller écouter la retransmission d’un match de football où le Sénégal est opposé à la Zambie (ne pas confondre avec la Gambie!…) et perdra même ce match, autant qu’il m’en souvienne…
Nous passerons la journée du dimanche à préparer nos médicaments et matériel. Séraphin nous aide à sortir toutes les cantines et les colis du local que Hyacinthe nous a fait construire spécialement près de la grande citerne d’eau de pluie. Gérard, ophtalmo, bichonne la lampe à fente, vieille Gambs qui souffre un peu des déplacements qu’elle doit subir mais dans sa grande caisse elle reste plutôt bien calée et protégée. Pour éclairer cette lampe à fente nous avons sorti le petit groupe électrogène qui une fois lancé refuse de s’arréter! Un skipper de passage sur son voilier, ancien de la marine nationale, va remédier à cela en nous montant sur la bougie un système simple de mise à la masse qui coupe  immédiatement par simple contact d’un fil le « jus »…

dsc05378.1243395873.JPG

François, observateur de « Marins sans frontières » nous accompagne pour cette première partie de mission; lui aussi est un ancien de la Royale. Cette association intervient principalement à Madagascar ( nous vous invitons à visiter leur site montrant leurs belles réalisations
www.marins-sans-frontieres.asso.fr/ )
mais a décidé de nous aider en mettant peut-être à notre disposition une embarcation. François, avec qui toute l’équipe s’entendra parfaitement, est là pour voir comment nous travaillons et quels sont nos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *