Mission de janvier 2010 en Casamance N° 7

Les deux journées suivantes seront consacrées à Haer et Hitou : deux petits villages isolés au cœur de la mangrove pour lesquels nous effectuerons les allers et retours dans la journée sur la pirogue en alu plate ; le voyage dans les bolongs étroits est des plus agréables ;

p1030777.1268230952.JPG

on passe sous un charmant et inattendu petit pont de bois : le piroguier doit calculer au plus juste pour passer entre les arches.

C’est marée basse et à Haer la pirogue s’immobilise sur le sable bien avant l’arrivée ;

dscn3558.1268229434.JPG

on termine  pieds nus  à travers les palétuviers pour accéder au village retiré ; Philomène est chez elle et ne peut faire un pas sans être longuement congratulée. Elle m’accompagne pour deux visites à domicile et retourne chercher notre électrocardiographe pour un tracé chez un vieil homme fatigué. Nous apprécions vraiment d’être ainsi dotés d’un appareil performant et pratique: merci encore à Dominique notre cardiologue pour ce superbe cadeau…

p1000154.1268230448.JPG

Dans chacun des deux villages nous assurerons les consultations de médecine générale et les soins dentaires ainsi que la médecine scolaire pour la centaine d’enfants de chaque école. La petite case de santé de Haer a été bien nettoyée et organisée ; l’absence d’un agent de santé se fait lourdement sentir ; le jeune homme qui devait partir se former ne l’a pas fait conservant la bourse octroyée ! Finalement il a fini par restituer l’argent au comité de santé qui propose un autre candidat dont la formation  s’effectuera  après les fêtes de l’initiation et l’hivernage…Anne, Colette et Séraphin m’accompagnent à jusqu’ à la petite bibliothèque construite dans la cour de l’école par « Planète écoles » avec le soutien de la région Aquitaine : Colette retrouve dans la pile de nos dossiers la fiche de chacun des élèves dont certains sont ainsi vus pour la quatrième année consécutive. Séraphin pèse et mesure pendant que Anne joue les secrétaires et inspecte les dentures que je lui soumets pour savoir ce que nous décidons : soins, extraction ou attente ; pas de possibilité évidemment d’orthodontie pour ces élèves.

dscn3580.1268229692.JPG

Nous recommencerons le même manège le lendemain à Hitou mais à la case de santé cette fois, case qui a souffert de la tornade voici plus de deux ans et dont le toit de tôles est très abimé. La réfection est annoncée pour l’année prochaine seulement et c’est dommage car François a terminé sa formation d’agent de santé à Kafountine et prendra son poste fin février. Il va avoir bien du mal à travailler dans ce bâtiment délabré. Je propose que notre boursier puisse travailler non seulement sur Hitou mais aussi un ou deux jours par semaine sur Haer : les deux villages sont reliés par une piste que l’on parcourt en moins de deux heures. Je ne sais pas si les comités de santé parviendront à s’entendre en attendant qu’Haer dispose de son agent de santé fin 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *